Analyse de la personnalite de Simone de Beauvoir selon la psychologie paradoxale

Castagne, Gerard (1994) Analyse de la personnalite de Simone de Beauvoir selon la psychologie paradoxale. Masters thesis, Memorial University of Newfoundland.

[img] [English] PDF - Accepted Version
Available under License - The author retains copyright ownership and moral rights in this thesis. Neither the thesis nor substantial extracts from it may be printed or otherwise reproduced without the author's permission.

Download (4Mb)

Abstract

La personnalité de Simone de Beauvoir est analysée du point de vue de la psychologie paradoxale. Celleci soutient que l'être humain peut faire l'objet de certaines réactions de défense gui ne peuvent pas être directement contrôlées, telle l'agitation ou la dépression, et que le meilleur moyen qu'il a de satisfaire un désir de retrouver ou de préserver sa maîtrise de soi est d'agir d'une manière qui la favorise, au lieu de réagir à l'excès contre des tendances indésirables et aller ainsi à l'encontre du but recherché par découragement ou frustration. -- Des exemples tirés principalement des volumes autobiographiques de Simone de Beauvoir (Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958; La Force de l'âge, 1960; La Force des choses, 1963; Tout compte fait, 1972) et secondairement de ses romans souvent à forte teneur autobiographique (L'Invitée, 1943; Le Sang des autres, 1945; Tous les hommes sont mortels, 1946; Les Mandarins, 1954; Les Belles Images, 1966) sont présentés pour montrer que celle-ci fait l'objet de certaines tendances passives, lesquelles sont divisées en quatre catégories dans le cadre de cette recherche: tendances à se culpabiliser facilement, à être impressionnable, à perdre espoir facilement et à être scrupuleuse à l'extrême. Faisant en guelque sorte contrepoids à ces tendances passives, certaines tendances agressives sont également évidentes dans la vie de Simone de Beauvoir. Ces dernières sont de même classifiées en quatre groupes: tendances à blâmer facilement, à être facilement rebelle, à s'emballer et à être intransigeante. De plus, certains faits indiguent que Simone de Beauvoir a tenté de remédier à une tendance à l'irrésolution -tendance passive- par une tendance à l'obstination -tendance agressive, et vice versa, et parce que l'obstination finit par lasser et l'irrésolution irrite en fin de compte, elle a voué ses efforts à l'échec, cet échec pouvant être partiellement responsable d'un sentiment persistant de futilité qui l'a hantée tout au long de sa vie, plus ou moins épisodiquement. -- Cette thèse suggère que si Simone de Beauvoir n'avait pas généralement attendu d'être à bout pour agir, il lui aurait été peut-être plus facile de s'arrêter au moment voulu, et si elle avait été généralement capable de s'arrêter au moment voulu, il lui aurait été peut-être plus facile de se décider, et elle aurait ainsi peut-être trouvé une solution plus satisfaisante à sa "schizophrénie" (FA, p.97).

Item Type: Thesis (Masters)
URI: http://research.library.mun.ca/id/eprint/8564
Item ID: 8564
Additional Information: Bibliography: leaves [110]-112.
Department(s): Humanities and Social Sciences, Faculty of > French and Spanish
Date: 1994
Date Type: Submission
Library of Congress Subject Heading: Beauvoir, Simone de, 1908-1986--Criticism and interpretation; Beauvoir, Simone de, 1908-1986--Psychology

Actions (login required)

View Item View Item

Downloads

Downloads per month over the past year

View more statistics